Du champ à l’assiette

L’agriculture biologique

L’agriculture biologique est un mode de production respectueux de l'environnement, qui interdit l'utilisation de produits chimiques de synthèse et d'OGM (organismes génétiquement modifiés). Ce mode de production met en œuvre des pratiques d’agronomie et d’élevage respectueuses des équilibres naturels, de l’environnement et du bien-être animal.

C’est quoi,
une pomme de terre bio ?

Une pomme de terre biologique est cultivée et conservée sans engrais ni produit phytosanitaire de synthèse. Le principal ennemi de la pomme de terre bio est un champignon, le mildiou, qui se développe surtout par temps humide. Pour limiter les dégâts causés par ce champignon, les producteurs bio cultivent des variétés de pommes de terre résistantes au mildiou. C’est le cas de la Ditta, par exemple. Une fois récoltées à l’automne, les pommes de terre bio sont stockées dans l’obscurité.

Plusieurs techniques peuvent être utilisées afin d’éviter la germination des tubercules : stockage au froid, ou avec des produits naturels (huile de menthe, éthylène). Ainsi stockées, les pommes de terre bio se conservent plusieurs mois, en général jusqu’à la fin de l’hiver ou début du printemps.

En magasins, vous reconnaîtrez les pommes de terre biologiques grâce au logo bio européen, obligatoire. Le logo AB certifie, entre autres, le respect de la réglementation française.

La production
de pommes de terre biologiques

En 2011, les surfaces françaises de pommes de terre cultivées en bio étaient estimées à 1.600 hectares. Si la part du bio est encore anecdotique dans la production de pommes de terre (environ 1,5% des surfaces), la tendance est plutôt à son développement. En Bretagne, dans le Centre et le Nord-Pas-de-Calais, les principales régions de production, la part des pommes de terre sur l’exploitation est assez importante : entre 3 et 5 hectares en moyenne. Dans les autres régions, la pomme de terre bio est plutôt cultivée en maraîchage sur moins d’un hectare.

Données étude bio CNIPT 2011